Janvier. Le mois des bonnes résolutions pour certains, le mois de la planification au cordeau de l’année qui démarre pour d’autres. Le mois où tout recommence avec l’espoir de ne pas refaire les mêmes erreurs que l’an passé, d’améliorer ce qui peut l’être, de lâcher ce qui ne sert plus à rien, de lancer de nouveaux projets peut-être… En tout cas, c’est LE mois où les mots « planification », organisation » et « agenda » sont mis à l’honneur un peu partout, marronnier annuel oblige.

L’idée est bonne, elle est même indispensable quand on est freelance. Parce que naviguer à vue et se laisser porter par le courant, si ça marchait, ça se saurait. Ce que je déplore sous cette avalanche de posts, de podcasts et d’articles de blogs sur le sujet, c’est une sorte d’injonction à la planification. Si t’as pas encore rempli ton planning 2021 avec tous tes objectifs et tes sous-objectifs par catégorie, alors t’as raté ta vie… Et quand on n’a pas tous les éléments en main pour bien planifier son année dès janvier ou quand on n’est pas un bourreau de l’orga, on est un loser ?

Pourquoi et comment planifier son année ? 📅

Je vous donne mon point de vue de rédactrice freelance, avec ma propre situation.

  • C’est rassurant sur le très court terme : j’aime bien avoir une idée de ma charge de travail pour caler des rendez-vous et des projets sereinement. Mais je n’ai pas besoin de caler mon emploi du temps à l’heure près sur 365 jours. Connaître mon programme dans les grandes lignes une ou deux semaines à l’avance me suffit.
  • Cela permet de garder en mémoire un cap : je me suis simplement fixé un objectif de chiffre d’affaires et un nombre idéal de clients par mois, ça me suffit pour ne pas oublier de rester rédactrice d’ici à la fin de l’année !

Une méthode ? Oui, mais…

Je n’ai aucunement ressenti le besoin de me créer une fiche complète de grands objectifs avec la méthode S.M.A.R.T. , puis de les découper en sous-objectifs mensuels, hebdomadaires et quotidiens… parce que ça m’angoisse !! NON, je ne veux pas m’astreindre à publier x fois par semaine sur Instagram ou à participer à x événements networking chaque mois, etc.

Pourquoi ?

  • Parce que je ne veux pas m’enfermer dans un programme que je ne suis pas certaine de tenir sur la durée si je ne vois pas de résultats arriver rapidement (ouais je suis pas patiente, c’est de famille, #sorrynotsorry)
  • Parce que j’ai réellement souffert dans d’autres moments de ma vie pro d’une planification des tâches à la minute près, et que je fais désormais un vrai rejet !
  • Parce qu’écrire un texte, qu’il soit pour un client ou pour moi, ne peut pas selon moi obéir à une logique de mesure précise du temps.
planification organisation 2021

La planification en mode slow-life

De nombreux outils existent pour planifier son année. Pour ma part, j’ai rempli pour la première fois il y a quelques jours le Year Compass. Il s’agit d’un guide à télécharger gratuitement (on peut l’imprimer si on veut) avec différentes rubriques à compléter : travail, relations sociales, santé, finances, émotions, loisirs… J’ai pris quelques heures pour faire tranquillement un petit bilan de 2020 et noter les grandes lignes directrices pour 2021. C’est un exercice amusant, pour une planification slow life. Je repenserai peut-être à cela dans quelques années en me disant « Eh mais c’est pourri ce truc, j’aurais du faire un tableau excel rempli d’objectifs SMART ! ». Ou pas. On verra bien. Après tout, est-ce un mal de ne pas avoir des ambitions de dingue ?

calendrier 2021

T’es freelance et t’as pas de plan ? 😱

Eh oui, il est là le truc. Avec l’injonction sous-jacente d’établir une planification précise vient celle d’être super ambitieux. S’affranchir de cette norme n’est pas évident. Or, moi, mon ambition, c’est d’avoir une activité qui me plait au service de ma vie perso, pas de faire à tout prix 100k de chiffre d’affaires, surtout si c’est au mépris de mon équilibre boulot/vie privée.

La première chose que je note dans mon calendrier, ce sont mes échéances personnelles. Mes priorités, elles sont là. Ensuite, et seulement ensuite, un Jedi tu seras (oops désolée, j’ai pas pu m’en empêcher). Ensuite, donc, je place mes rendez-vous pro et le temps que je veux consacrer à mes clients. Et comme mes priorités personnelles ne dépendent pas seulement de moi, je laisse volontairement beaucoup de blancs dans mon calendrier.

 

Contrôler le temps, une fausse bonne idée ?

Ecrire prend du temps. Ou pas. C’est selon l’inspiration, la difficulté du sujet abordé, les contraintes techniques… Quand j’écris, pour moi ou pour mes clients, l’objectif final reste le même : livrer le meilleur texte possible. Parfois je suis inspirée, j’écris rapidement et je n’ai pas de coupure de réseau. Alors j’ai bouclé mes 500 mots en une heure (mais c’est rare, soyons honnête). Parfois, je ne trouve pas le bon angle, j’ai mal au crâne, l’interface où je dois publier est horrible à utiliser et le client trouve que mon texte est un peu bof, alors je dois le retoucher. Et mes 500 mots seront finalisés en 4 heures.

C’est mon métier qui veut ça. Si je voulais livrer du texte à la chaîne et passer 30 minutes max sur chacun de mes papiers, je serais sur une plateforme. J’ai choisi de l’exercer autrement, et je suis très à l’aise avec cette incertitude perpétuelle quant au temps précis que je vais consacrer à mes clients. Ainsi, il m’est impossible de caler mon agenda au cordeau, juste de faire une liste de tâches quotidiennes réalisables en théorie. Si je commence à contrôler mon temps, alors je vais penser en termes de rentabilité, ça va m’énerver et ça va planter mon processus créatif !

Alors, planifier 2021, pour ou contre ?

J’ai choisi un titre volontairement provocateur, pour contraster avec tout ce qu’on lit en ce moment sur le net. Oui, un minimum de planification est à mon sens important, surtout quand on a la responsabilité d’une entreprise, même micro. Parce qu’oublier une livraison à un client ou une échéance de l’URSSAF, c’est pas sérieux.

C’est la méthode de planification qui doit être adaptée aux besoins. Je ne pense pas qu’il existe une recette unique qui convient à tous, je pense qu’il faut tester, voire créér son propre planning. Certains ont besoin d’un grand niveau de détail, d’autres non. J’ai peut-être fait une connerie avec mon Year Compass, mais si ça se trouve au contraire ça sera une révélation !

Je vous dirai peut-être dans un an si j’ai trouvé ma méthode, si j’y pense… mais vous vous doutez bien que je n’ai pas encore mon agenda 2022 😋

Crédit photos : kaboompics.com