“OK Google” : qui n’a jamais demandé un renseignement à son smartphone en commençant par cette petite phrase magique ? La recherche vocale fait aujourd’hui parti du quotidien, les ventes d’enceintes connectées ont le vent en poupe et l’optimisation des contenus pour la recherche vocale fait partie des critères SEO que l’on ne peut plus se permettre d’ignorer. Comment faire pour bien prendre en compte ce paramètre ? Voici 4 petits trucs à vérifier quand vous rédigerez votre prochain article de blog.

1. Choix des mots-clés : miser sur la longue traîne

Effectuer une recherche vocale, ce n’est pas la même chose que rechercher une info par écrit. La recherche d’efficacité (et peut-être aussi la flemme, allez savoir) poussent les internautes à ne taper que quelques mots seulement dans une barre de recherche. Or, concernant la recherche vocale, ils ont tendance à formuler une vraie question, donc une requête plus longue. L’enjeu est de placer un maximum de mots-clés et de synonymes dans votre contenu, encore plus que d’habitude, afin qu’ils “matchent” avec ce qu’un internaute peut exprimer à l’oral. 

La longue traîne correspond à une série de 3 ou 4 mots-clés qui correspondent exactement à ce que l’on cherche. Exemple : si vous tapez “restaurant” dans votre moteur de recherche préféré, vous serez noyé sous des millions de résultats et ne trouverez pas votre bonheur. Par contre, si vous recherchez un “restaurant thaïlandais à Angers”, vous avez de bonnes chances de trouver dès la première page exactement ce que vous souhaitez.

2. Miser à fond sur le référencement local

Plus de la moitié des internautes utilisent la localisation pour trouver rapidement une information près de chez eux. Pourquoi se priver de cette opportunité ? N’oubliez pas de remplir au maximum votre fiche Google My Business et d’utiliser le ou les noms se rapportant au territoire où vous exercez votre activité quand vous rédigez vos contenus. D’où mon exemple sur le resto thaï à Angers, qui vous a certainement paru totalement logique et naturel, n’est-ce pas ?

3. Proposer des réponses directes, courtes et très structurées

A question précise, réponse précise. Rédigez votre article avec pour objectif de fournir la meilleure réponse et donnez-là dès le début de votre article. Mieux : utilisez un système de sommaire pour indiquer différentes étapes de réalisation.

N’oubliez pas de rédiger des phrases courtes, faciles à comprendre et également faciles à lire par l’assistant vocal ! Certes, votre contenu soit être long pour rester crédible en termes de référencement, mais les phrases doivent être très claires. L’optimisaiton pour la recherche vocale est particulièrement bien adaptée aux tutos, guides d’utilisation et d’entretien ou fiches d’information sur un produit.

4. Booster la vitesse de chargement de votre site

Si on utilise la recherche vocale, c’est pour avoir accès à des réponses le plus rapidement possible. L’internaute pressé va poser une question à Google au volant de sa voiture par exemple, il a besoin d’une réponse dans l’instant. Le temps de chargement de votre site, critère déterminant dans votre stratégie SEO, peut vous pénaliser dans ce cas précis. La page web correspondant à la réponse DOIT se charger en moins de 5 secondes : Google ne va pas s’amuser à attendre votre site !

Cette petite liste n’est pas exhaustive, mais elle vous permettra au moins de débuter et d’éviter de tomber dans des pièges qui pourraient vous pénaliser.

Besoin d’autres tips de rédaction ? C’est par là 👉 dans la rubrique des Astuces rédaction web !

 

Photo by Przemyslaw Marczynski on Unsplash